Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MODE ACTUALITE POLITIQUE SPORT MEDIAS ELECTIONS VIE PHOTOS
  • MODE ACTUALITE POLITIQUE SPORT MEDIAS ELECTIONS  VIE PHOTOS
  • : Des photos pour rêver. Des mots pour partager des idées. Des souhaits pour la société. Des engagements politiques
  • Contact

AGIR AGIR

logo_eat.gif







LES ENFANTS AVANT TOUT 

Rechercher

RUE DU BONHEUR

 

Texte Libre

31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 08:00
Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il proposé de faire adopter par l'Assemblée Nationale une augmentation de 140% de son salaire ? 
 
Quelle est la raison de cette augmentation soudaine, décidée en 10 jours ?
 
Est-ce choquant ?
 
Durant sa campagne, le candidat Sarkozy avait affirmé qu'il réduirait le train de vie de l'Elysée. Ensuite parce que cette éventuelle réforme s'ajoute à d'autres informations sur la rémunération des hommes politiques qui agacent énormément.
 
Le maintien du régime particulier des députés au moment où on demande aux salariés des entreprises publiques d'y renoncer est choquante. Je vous invite à relire l’article du 17 mai sur ce sujet et à regarder la vidéo du site iPol, qui dénonce le régime de retraite des parlementaires.
 
Cliquez sur
Elus : le régime spécial
envoyé par iPolTV
 
Au moment où le pouvoir d'achat devient le problème numéro un des salariés, il est tentant d'orienter leur colère contre leurs représentants « qui se servent dans les caisses » au lieu de servir la fonction.
L'augmentation du Président aurait pour objectif de corriger une anomalie : actuellement, le salaire annuel du président est de 101 448 euros, nettement inférieur à celui du Premier ministre (240 000 euros). Il s'agirait donc simplement de mettre le Président au niveau de son Premier ministre, ce qui n'est pas forcément scandaleux mais il ne faut pas oublier que les droits du Président lors de sa retraite sont bien supérieurs (indemnités supplémentaires puisqu’il est membre du Conseil Constitutionnel … )
Et pourquoi ne pas avoir effectué l'alignement à la baisse des avantages comme pour le régime des retraites? Le fait que le 1er Ministre soit au second plan dans la gouvernance de la France, il pourrait aussi gagner moins!
 
Nos députés ont jugé urgent de laisser se perpétuer un régime qui accuse un déficit de 38 millions d'euros en leur octroyant une pension hyper-avantageuse et l'Etat pourvoira encore, au trou de la caisse. Pourtant une majorité de ces députés (de droite comme de gauche), se sont généralement prononcés pour la suppression de régimes spéciaux bien moins avantageux pour leurs bénéficiaires. Dès que le sujet vient sur le tapis, les députés s'arc-boutent, criant au « populisme » si l'on envisage de mettre davantage d'équité dans le système.

En préservant leur système au moment où une réforme montre à la vindicte publique certains privilégiés des entreprises publiques, les députés risquent de perdre le peu de légitimité qui reste attachée à leur fonction. Quand le calcul égoïste devient le régulateur central d'une société, nos élus seraient particulièrement vertueux de manifester un sens de l'intérêt général partout ailleurs piétiné, méprisé et ignoré.
 
La soudaineté de l’augmentation du salaire du président est assurément une des conséquences de son divorce avec Cécilia Sarkozy.
Cécilia n’avait paraît-il aucun statut, aucune fonction officielle à l’Elysée ; elle n’avait donc que l’argent que lui donnait son mari. Le divorce prononcé, Nicolas Sarkozy est dans l’obligation de verser à son ex-épouse une pension alimentaire pour leur enfant et une prestation compensatoire pour lui assurer un niveau de vie comparable à ce qu’elle avait précédemment. Voilà la vraie raison. N'oublions pas aussi que c'est son deuxième divorce et qu'il y a les décisions du premier qui perdurent. Ca coûte cher tout cela !!
 
Que son salaire atteigne son niveau actuel ne me choque pas au regard de ses responsabilités, surtout si à partir de maintenant, il y a distinction entre les frais relevant de sa fonction et de sa vie privée.
 
Ce qui me gêne, c’est que le gouvernement et l’assemblée nationale nous prennent pour des imbéciles en trouvant des justificatifs que la rapidité de la décision contredit. Il faut que Cécilia puisse continuer à porter de belles robes.
Ce qui est choquant c’est aussi le maintien du régime spécial des élus de l’Assemblée.
Repost 0
Published by Vince - dans ACTUALITES
commenter cet article
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 16:41

Nous sommes à quelques mois des élections municipales et cantonales, et je suis de plus en plus interrogé sur la manière dont nous allons être acteurs au niveau des élections.
Je profite donc de cette tribune pour communiquer une démarche à laquelle je tiens. 

Nous travaillons actuellement avec les équipes locales pour définir un projet qui soit adapté à chaque situation. Cela signifie que nous reflechissons, definissons, étudions l'ensemble des solutions et pistes pour rendre la vie de la commune meilleure. Faire en sorte finalement que l'Homme soit au coeur du projet de vie. C'est pour cela que nous ne faisons pas au niveau de la circonscription de déclarations de candidature. Nous travaillons d'abord sur des projets municipaux de façon à avancer avec l'ensemble des personnes de bonne volonté. Une fois que le projet sera stabilisé, les listes ou les personnes seront mises en avant. Que ce soit des listes autonomes ou des personnes individuelles de l'UDF Mouvement démocrate, nous serons cohérents par rapport à nos electeurs.  Voila cette demarche qui me tient à coeur : construire les fondamentaux avant de communiquer.

J'aurai l'occasion de vous en parler plus tard...

Bien à Vous
Pierre-Yves Martin 

Repost 0
Published by Pierre Yves Martin - dans ACTUALITES
commenter cet article
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 20:35
Le 23 octobre l’assemblée nationale a voté le projet de loi de Brice Hortefeux sur la maîtrise de l’immigration contenant l’amendement Mariani  qui instaure une discrimination entre étrangers et Français et met la génétique là où elle n'a pas sa place.

L'Abbé Pierre aurait crié au scandale, Martin Hirsch  ex Emmaüs, Bernard Kouchner, Fadela Amara, L'Eglise Catholique, François Bayrou (Modem UDF), François Goulard, maire de Vannes et député UMP, avec 4 autres députés UMP, les élus socialistes ...  ont manifesté leur opposition à cette loi.
Pierre Méhaignerie, lui,  n’a pas osé faire preuve d'un courage à la mesure des enjeux humains et démocratiques.

Enjeu Humain car cette utilisation différencie  la fratrie de sang par rapport à la fratrie par adoption dans une démarche administrative. Cela est proprement scandaleux. Monsieur Méhaignerie, si vous aviez des enfants par naissance et des enfants par adoption, si vous souhaitiez vous rendre dans un pays qui appliquerait la même législation, vous devriez effectuer des démarches différentes selon vos enfants!!! Comment osez-vous acceptez une loi aussi discriminatoire?
Enjeu Démocratique futur car à travers ce vote, vous vous liez à à l'extrême droite. Dans d'autres situations, vous vous êtes montré autrement plus soucieux de votre positionnement. Auriez-vous besoin des votes de l'extrême droite? Je n'ose penser à une telle vérité.

Alors pourquoi? S'agit-il par ce vote de soutien au gouvernement Sarkozy / Fillon d'obtenir des subventions et des financements nationaux qui sont distribués aux collectivités, aux associations selon un jeu de relations malsaines et de copinages? Cela ressemble à une compromission ... Nous en saurons peut-être bientôt plus sur ces aides exceptionnelles distribuées non sur la valeur respectives des projets mais sur le carnet d'adresse et les votes de soutien.
N'auriez-vous pas quelques regrets déjà reconnus par vous-même dans quelques cercles restreints? Un grand nombre d'électeurs vitréens aimeraient les entendre de vive voix.
,
Repost 0
Published by Vince - dans ACTUALITES
commenter cet article
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 17:59

5 millions  de fumeurs occasionnels de cannabis en France.

1,2 millions de fumeurs réguliers.

Près d'un fumeur sur 6 cultiverait son propre cannabis.

 


 

Depuis la loi de la prévention de la délinquance publiée le 26 septembre, un fumeur de cannabis pris en flagrant délit participera à un stage de prévention de deux jours durant lesquels psychologues, médecins et policiers expliqueront les méfaits sur la santé et les effets sur la conduite automobile.

Les modalités ne sont pas encore définies. Si le jeune est mineur, le prix du stage sera à la charge des parents, le tarif ne pourra excéder 450 €. Espérons qu'il ne soit pas prohibitif et incitatif à une délinquance supplémentaire pour en assurer le financement dans le cas de personnes n'ayant pas de revenu.

L'objectif de cette mesure, copiée sur le principe les stages de conduite pour garder son permis de conduire est, selon le Président de la Mildt -Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie - de permettre des procédures plus rapides tout en désengorgeant les tribunaux.


Il est grand temps que les politiques et législateurs fassent preuve de bon sens en instituant des mesures pédagogiques. Ils ont déjà bien trop tardé!

 

Ont-ils à l'esprit que nombreux sont les jeunes qui fument du cannabis car "ils vont mal". Un jeune qui se suicide en se jetant du 10ème étage est considéré comme un malade. Un jeune qui se suicide "à petit feu en fumant" est considéré comme un délinquant! Il est grand temps de changer le regard sur ce comportement et d'arrêter de se voiler la face.

 


 

La répression !!! Allez ardents défenseurs de la répression ! Construisez des prisons !

En 1993, un mineur sur 5 avait fumé du cannabis.

En 2006, un mineur sur 2 a consommé. Combien de fils de Ministres, de 1er Ministres, de Président de la république, d'Ouvriers, de Procureurs de la République, de Policiers et de Gendarmes, de Professeurs, de Maçons, de Médecins? ... Aucune famille n'est à l'abri.

Toutes la catégories sociales et professionnelles sont touchées, il est temps de cesser de faire l'autruche et de se mettre la tête dans le sable.

Il est temps qu'une certaine égalité règne également devant la loi pour les consommateurs. Seuls quelques uns sont arrêtés et condamnés et les autres comptent sur la chance ou les relations pour ne pas avoir à faire à la justice - voir les soutiens chanteurs à Sarkozy .

 


 

La consommation de cannabis est dangereuse comme la consommation immodérée d'alcool et la conduite d'une voiture après consommation.

 


 

 

Affirmons- le avec force et faisons de la prévention.

Posons-nous également d'autres questions: sa prohibition n'entraîne-t-elle pas une autre délinquance : vol pour se la procurer, contact avec des profiteurs peu recommandables, organisation d'une économie souterrainne?

Cette obligation de suivre un stage est une première réponse pédagogique et je m'en réjouis.

 


 

Pour terminer, voici ce que j'ai entendu lors d'une audience au tribunal de Rennes. Le Procureur de la République a déclaré :"Je comprends qu'on fume un joint lors d'une soirée, je ne peux accepter qu'on deale et que ce soit un commerce".

Incroyable! Le Président n'a pas formulé de point de vue sur ce propos. La journaliste d'un grand quotidien régional - Ouest-France- présente ne s'en est même pas étonnée lorsque je l'ai interpelée et lui demandais de rapporter ces paroles incroyables. Comment accepter l'idée qu'un joint au cours d'une soirée soir possible sans en accepter la culture ou la vente? Et cela en plein tribunal!

Il est temps de "se bouger un peu la tête" pour que la moitié des jeunes qui ont fumé en 2006 ne deviennent pas des délinquants, pardon ne soient pas considérés comme des délinquants comme la loi actuelle les catalogue.

 


 

Lorsque j'entends un Ministre dire que la Loi sur l'utilisation de l'ADN dans une loi sur l'immigration est importante et que la loi peut changer, s'est-il interrogé sur le nombre de personnes -quelques milliers tout au plus par an - réellement concernées par cette énième loi? Ne ferait-il pas mieux de s'intéresser par des mesures éducatives, pédagogiques et peut-être de non-prohibition, au sort des 1,2 millions de fumeurs réguliers de cannabis et au 5 millions d'occasionnels?

Repost 0
Published by Vince - dans ACTUALITES
commenter cet article
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 20:37
  • La motion adoptée lors du dernier conseil de l'UMP, relative à l'ouverture des listes pour les élections municipales est la suivante:
  • "Le changement profond tant espéré par les Français n’est possible que par l’union des talents et l’abandon des sectarismes.
    C’est le sens de l’ouverture mise en pratique par le président de la République au sein du gouvernement de François Fillon.
    Désormais, les Français attendent que nous poursuivions cette démarche lors des élections municipales en renouvelant aussi notre représentation locale.
    C’est pourquoi l’UMP s’engage à constituer des listes municipales qui accueilleront, non seulement de jeunes candidats et des candidats représentatifs de la diversité sociologique du pays, mais aussi des personnes issues d’autres sensibilités politiques dès lors qu’elles accepteront de porter le même projet municipal.
    L’UMP doit s’affirmer comme la force de rassemblement des énergies et des talents qui veulent servir la France et les Français."

  • Une telle démarche ne sera pas sans conséquence sur la démocratie locale. Après le Roi Sarkozy qui n'accepte aucune critique, verra-t-on de nombreux seigneurs gouverner les domaines municipaux?
  • Si les électeurs votaient dans le sens de la motion de l'UMP, terminée la présence d'une d'opposition.

  • Pierre Méhaignerie tentera-t-il ainsi de se débarrasser d'une partie des élus socialistes, résistera-t-il mieux à la poussée des Verts sur Vitré, essaiera-t-il de contrer le dynamisme d'un jeune candidat qu'il a battu - en perdant beaucoup de supporters par rapport à ses résultats précédents - lors des législatives de 2007?
  • Pierre Méhaignerie devra-t-il craindre, à 69 ans en 2008, l'usure de 10 mandats de députés - depuis 1973- et les 31 ans de règne à la mairie de VITRE?
  • Mettra-t-il en avant son expérience et une certaine "santé de Vitré" pour convaincre ses électeurs de lui laisser le temps de trouver un successeur .... il n'a pu le faire jusqu'à présent ..


  • Les vitréens lui tiendront-ils rigueur des idées, des actions, des paroles de ses amis de l'UMP:
  • Les tests ADN pour l'immigration.
    • - La TVA sociale un moment annoncée.
    • - La mise à plat des régimes spéciaux -sauf ceux des parlementaires naturellement.
    • - Les faveurs accordées aux plus gros salaires à travers la baisse du bouclier fiscal.
    • - Les multiples promesses et les nombreuses ponctions sur les salaires depuis plusieurs années pour rétablir le déficit de la Sécurité sociale.
    • - Les bénéfices des actionnaires bien informés d'EADS avant la chute de l'action.
    • - Le rachat à un prix très intéressant, par la caisse des  dépôts des actions de Lagardère -l'ami de Nicolas Sarkozy.
    • - Le double langage de Sarkozy et consort Méhaignerie qui affirment " la lutte contre la consommation de haschich" et s'affichent avec tout l'UMP avec Doc Gynéco, Florent Pagny, Johnny Hallyday ... qui ne se sont jamais cachés qu'ils en consommaient.
    • - L'ami Devedjian qui s'offusque et pleure pour le mot "dégueulasse" de Fadela Amara mais qui insulte Madame Comparini du MODEM et la traite de "salope"
    • - Des propos "racistes et méprisants" tenus par Nicolas Sarkozy à Dakar en juillet 2007 : "Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. [...] Jamais il ne s'élance vers l'avenir. [...] Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès."
      Comment ose-t-il oublier ce que les Africains osent faire pour survivre au péril de leur vie? Comment osent-il nier le travail que des millions d'hommes et femmes font chaque jour?
      Avec son conseiller Guaino, ils pensent peut-être que l'aventure est à Neuilly!

  •  
    J'ose espérer que les électeurs vitréens se souviendront de tout cela et ce ne sont pas des "détails"....

  • Et ... quel sera la réaction de l'électorat socialiste avec toutes les querelles, les trahisons et autres turbulences?
  •  
  • Repost 0
    Published by Vince - dans ACTUALITES
    commenter cet article
    11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 21:15
    Au-delà des débats légitimes sur les migrations, il est des valeurs d'humanité sur lesquelles nul ne peut transiger.
    La loi française reconnait deux filiations : par la naissance et par l'adoption. Pourquoi cette égalité de droit serait-elle abolie aux autres à travers cette loi "dégueulasse" comme l'a gentiment affirmé Fadela Amara.
     
    François Bayrou, dans un entretien au Figaro, l'a également réaffirmé et s'oppose à l'intrusion des tests ADN dans une loi sur l'immigration.
     
    Nous sommes des citoyens, des militants d'associations familiales et de défense des droits de l'Homme, des chercheurs, des médecins, des éducateurs, des parents d'élèves. Nos engagements sont divers. Mais nous ne supportons ni la réduction de l'humanité à une empreinte génétique, ni la discrimination xénophobe.
    Imposer un test ADN aux seuls étrangers pour fonder les liens familiaux, c'est leur refuser la conception et la protection de la famille à laquelle a droit chaque Français. Les tests génétiques ne doivent être autorisés que sur décision judiciaire.
    Refuser l'accès aux centres d'hébergement à une famille sans papiers, c'est nier le droit universel à ne pas mourir de froid dans la rue.
    L'histoire nous a appris qu'aucun projet politique ne peut justifier pareille rupture avec les valeurs de la République, avec les droits fondamentaux qui fondent l'humanité.
    Pour nous et pour nos enfants, nous ne voulons pas d'une société qui réduirait la filiation à une dimension génétique au mépris des liens du cœur et des principes juridiques, qui déshumaniserait l'étranger, qui alimenterait un regard stigmatisant sur les enfants et plus largement sur tous les citoyens d'origines diverses vivant sur le sol français. Nous ne voulons pas voir appliquer à d'autres des mesures que nous refuserions pour nous et pour nos enfants.
     
    Samedi 13 octobre 2007 à 14 heures
    Parvis des droits de l'Homme - Place du Trocadéro à Paris
     
    Ps : Le monsieur qui s'est senti insulté - Deviedjean - ne s'est pas gêné pour parler de Mme Comparini en terme autrement plus grossier : "la salope"

     

    Repost 0
    Published by Vince - dans ACTUALITES
    commenter cet article
    11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 21:11
    Basilique Sainte-Clotilde - Mardi 9 octobre 2007, fête de Saint Denis.

    Le mardi 9 octobre à 19h, Mgr André Vingt-Trois a célébré la messe annuelle de rentrée des responsables politiques en la Basilique Saint Clotilde. Des membres du gouvernement, des parlementaires de l’assemblée et du sénat et des membres du Conseil Economique et Social ainsi que des collaborateurs et autres acteurs de la vie politique étaient présents.
    Accueilli dans les locaux de la paroisse Sainte Clotilde, le Service Pastoral d’Etudes Politiques constitue une présence de l’Église pour les responsables politiques qui le souhaitent tout au long de l’année.

    Mesdames et Messieurs, chers Frères et Sœurs,

    Le calendrier liturgique de Paris nous invite à célébrer aujourd’hui la fête de saint Denis, reconnu comme le premier évêque de notre capitale. Pour moi qui suis un de ses lointains successeurs, c’est une occasion privilégiée de réfléchir à la mission qui m’a été confiée et à la manière de l’exercer. Je n’oublie pas le choc des cultures auquel le christianisme a été confronté dans l’empire romain ni comment l’annonce de l’Évangile a été un des moteurs de l’évolution de notre société, ni à quel prix. Dans cette réflexion le souvenir du regretté cardinal Lustiger et l’exemple de sa vie me sont d’un grand secours. Je connais sa fidélité à célébrer cette Messe au moment de la rentrée parlementaire. Je me demande souvent comment aujourd’hui je puis, à mon tour, annoncer une bonne nouvelle aux habitants de Paris et, plus largement de la France. Puis-je leur adresser une parole d’espérance ?
    Cette tradition qui me permet d’inviter à une célébration annuelle les élus et les personnalités des administrations publiques qui le souhaitent est une bonne opportunité de réfléchir sur la vie de notre société à la lumière de l’Évangile du Christ, pour encourager et fortifier celles et ceux d’entre vous pour qui cet Évangile est une source de réflexion et un éclairage pour leur engagement au service de la collectivité. Dans cette perspective, je voudrais ce soir attirer votre attention sur quelques sujets qui ont concerné ou qui concerneront notre mode de vie dans les temps que nous vivons.
    Ces derniers temps, divers débats ont traversé l’opinion à propos des rythmes de vie. Certains ont abouti à des décisions, d’autres ne sont encore que des objets de spéculation. Je ne voudrais pas ce soir analyser les attendus de ces débats sur les rythmes scolaires et sur le travail dominical. Je préfère attirer votre attention d’élus et de responsables sur les conséquences prévisibles de certains changements. Il ne vous a pas échappé que les arguments mis en avant, même sous le couvert de spécialistes parfois scientifiques ou proclamés tels, ne laissent pas souvent percevoir quelles sont les motivations réelles. Dans la réforme des rythmes scolaires, que s’agit-il de promouvoir ? L’équilibre de vie des enfants et des adolescents ? Qui pourrait s’opposer à un tel objectif ? Nous savons cependant que, dans ce domaine, il n’y a pas de vérité scientifique établie, mais plus souvent des hypothèses que l’expérience confirme ou dément. S’agit-il plus prosaïquement d’ajuster les rythmes des enfants aux commodités de leurs parents que l’on suppose tous avides de partir en week-end, oubliant que la France entière ne vit pas au rythme de quelques catégories particulières ? S’agit-il, encore une fois, de conformer les conditions de vie des enfants aux conséquences des choix de leurs parents qui les contraignent à assurer leur présence dans plusieurs foyers ? Quelles peuvent en être les conséquences ? Pourquoi a-t-on mis si longtemps à revoir le plan de charge annuel et l’horaire quotidien ? Dès que l’on semble remettre en cause les horaires scolaires, on voit se dresser les protestations devant les risques d’une formation à moindre frais. Comme si tous les enfants dès la maternelle devaient être programmés et formatés pour entrer dans une grande école ! Oui, nous pouvons mesurer la difficulté de toute réforme dans ce domaine.
    Dans les études sur le travail dominical, prend-on suffisamment en compte les retombées de la volatilisation du temps de travail sur l’équilibre des familles ? Quelles possibilités resteront que tous, parents et enfants, puissent se retrouver ensemble un jour complet et nourrir des relations plus riches que sous la contrainte des jours ouvrables, plus riches et plus variées que produire et consommer ? Les nécessités de la vie devraient pouvoir être satisfaites le samedi sans qu’il soit nécessaire que tous les centres commerciaux soient ouverts le dimanche. Même si bien des gens souhaiteront travailler dans ces conditions pour améliorer leurs feuilles de paye, est-ce pour autant une proposition raisonnable ? Les employés doivent pouvoir gagner leur juste salaire sans être acculés à des horaires qui vont déstructurer l’équilibre de leurs relations familiales. Et encore, un effort d’imagination et de générosité est à faire aussi pour que tous puissent trouver de quoi se détendre autrement que dans les centres commerciaux.
    Dans un cas comme dans l’autre, vous pouvez penser que je « prêche pour ma paroisse ». Je n’en aurais pas honte et je trouve légitime que les catholiques puissent vivre leur religion et éduquer leurs enfants dans cette religion sans avoir à se livrer à des acrobaties pour gérer leur calendrier. Mais au long de son histoire séculaire, sous toutes les latitudes, l’Église a toujours su trouver les moyens de sa mission. Elle le fera une nouvelle fois. Cependant, dans un cas comme dans l’autre, je suis convaincu que les enjeux d’équilibre humain dépassent les intérêts particuliers d’une religion. Ils touchent à ce qui permet à une vie sociale de se développer dans une paix réelle. Comment espérer que les familles pourront remplir leur mission éducative si on les entraîne, ou pire si on les accule, à une atomisation du temps vécu en commun ?
    Avec la vérification génétique, le récent débat dont s’est honoré notre parlement a permis de mettre en évidence les paradoxes d’une société qui est comme égarée dans ses repères éthiques. D’un côté, on s’emploie à attribuer le titre de famille à des unions de personnes qui n’ont plus aucun lien biologique et on dépense beaucoup d’énergie pour se convaincre que la filiation choisie est la plus conforme à la paix des ménages. D’un autre côté, on donne l’impression que l’ultime critère pour décider de la filiation serait le critère biologique, et on imagine appliquer ce critère à des sociétés dans lesquelles la conception de la famille s’étend bien au-delà des simples relations parents-enfants au sens strict. Souvent des enfants abandonnés ou orphelins y sont recueillis par la famille au sens large et élevés par ses membres comme leurs propres enfants.
    Pour nos pays développés, la famille se définirait par des choix qui doivent de moins en moins à la relation personnelle, à l’union physique et à la transmission biologique. On entend même régulièrement plaider pour la reproduction affranchie d’un réel engagement personnel, voire même pour une reproduction sélective sur des critères génétiques. Mais pour des ressortissants d’autres pays, le lien familial et la reconnaissance du droit au regroupement familial seraient attestés par l’ascendance biologique. Sommes-nous en train de définir une double morale, une morale stricte pour les pauvres et une morale accommodante pour les riches ? Qu’en sera-t-il des Droits de l’Homme dont on se glorifie de faire tant de cas s’ils ne désignent plus les mêmes réalités ?
    En évoquant rapidement ces quelques exemples de notre actualité, je voulais simplement attirer votre attention sur le fait que dans des débats circonstanciels, apparemment limités à des situations pratiques que l’exécutif doit règlementer, sont engagés des enjeux beaucoup plus importants. Ceux-ci concernent l’équilibre de notre société et sa capacité à permettre une véritable croissance des personnes dans leur liberté et leurs relations avec les autres. En fait, c’est une modèle de société qui se dessine sans que l’on en perçoive toujours les contours. La recherche des commodités personnelles, le besoin de gagner sa subsistance ou de l’accroître vont-ils déliter le cadre normal d’une vie familiale et sociale ? La maîtrise génétique va-t-elle aider à une plus grande qualité de vie ou devenir un carcan qui conditionne l’ensemble des relations sociales ? Certains imaginent que l’on doit laisser chacun se déterminer selon les options de sa liberté individuelle. Je ne pense pas que les grands enjeux de l’existence humaine puissent être abandonnés aux seuls choix personnels. Une société civilisée se doit de soutenir ce choix des personnes par les moyens qu’elle met en œuvre et par des règles dont le cadre législatif définit l’obligation pour le bien de tous. Nous devons être vigilants non seulement sur les attendus politiques et les intentions qui peuvent être généreuses, mais aussi sur l’impact des décisions pour l’ensemble de notre société.
    Je sais que ces questions préoccupent beaucoup d’entre vous et je me réjouis de les voir discuter avec sérieux et responsabilité. Pour certains autres, énoncer ces préoccupations éthiques s’apparenterait à une immixtion douteuse dans les domaines de la vie publique. Mais je faillirais à ma mission pastorale si je renonçais à alerter ceux qui ont la lourde charge de légiférer et de gouverner quant aux enjeux moraux de leurs actions.
    Chez nous, le brassage des cultures et des religions va s’accentuer et nous provoquer à nous réapproprier les éléments fondamentaux de la cohérence de notre vie collective. Pour nous chrétiens, c’est un appel à rechercher dans la richesse de notre tradition et de notre sagesse ce qui peut être partagé généreusement avec d’autres dans la vie sociale et l’organisation de notre société. Notre foi n’est pas un particularisme dangereux pour la concorde sociale. Il serait illusoire de croire que la neutralité aseptisée permette une plus grande liberté à chacun. C’est, au contraire, la force des convictions et la profondeur des engagements personnels qui ouvre un véritable chemin de dialogue et de respect. Je me réjouis donc que depuis quelques décennies le regard des responsables politiques ait évolué et qu’ils mesurent mieux l’impact des croyances dans l’équilibre social. A travers les siècles, à travers des convulsions diverses, nous avons reçu des repères éthiques largement partagés. Ne laissons pas perdre ces acquis précieux, qu’il s’agisse du cadre familial et de l’alliance libre entre un homme et une femme pour éduquer les enfants ou qu’il s’agisse de l’unité de la personne qui intègre à la fois le charnel et le spirituel, le biologique et le culturel, dans une vision unifiée de l’être humain. Ce trésor, mieux nous en vivrons, mieux nous pourrons le partager avec le reste du monde.
    A chacune et à chacun d’entre vous je souhaite la force de caractère et la lucidité dans l’exercice de vos missions et je vous assure de la prière de l’Église. En offrant maintenant le sacrifice du Christ, demandons ensemble à Dieu le Père la grâce d’un cœur libre et pur et d’une intelligence pratique éclairée par son amour et le désir de servir nos frères.
    Que saint Denis qui porta l’Évangile dans notre ville nous aide à y puiser la lumière dont nous avons besoin et l’espérance que rien ne décourage.
     
    Repost 0
    Published by Vince - dans ACTUALITES
    commenter cet article
    7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 19:18

                  Lors du conseil national de l'UMP, François Fillon a présenté les tests ADN pour le regroupement familial de "détail".

               D'une part, la sémantique de François Fillon est choquante et me rappelle les propos de Jean-Marie Le Pen qui en 1987, avait estimé que "les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire" de la 2ème guerre mondiale; propos qui avaient valu au président du FN une condamnation. 

             Il ne s'agit pas d'assimiler le mode de pensée de Monsieur Fillon à celui de Monsieur Le Pen notamment sur la réalité des chambres à gaz mais lorsqu'il s'agit d'un sujet aussi sensible, autant soumis à surenchère que celui de l'immigration, je regrette le choix délibéré de ce terme qui ne peut que "rapprocher" dans l'esprit des électeurs Le Pen et Sarkozy.

             L'utilisation du mot "détail" est délibérée et se veut un geste à l'égard des "durs" de l'UMP qui regrettent l'ouverture pratiquée depuis l'élection de Sarkozy.

             D'autre part, la mise en place des tests ADN ne donnera pas une image très positive de le France. S'abriter comme le fait Brice Hortefeux  derrière une pratique déjà existante dans d'autres pays n'est pas une justification. L'Angleterre a suivi Bush  sur l'Irak ! Si dans le domaine de la culture, nous défendons l'exception française, il peut en être de même dans d'autres domaines. Le rayonnement de la France est en perdition et cet ajout à une énième loi sur l'immigration le ternit davantage encore.

             De plus, n'oublions pas que lorsque les enfants seront nourris convenablement, que les hommes n'auront pas à émigrer des campagnes vers les villes à l'intérieur des pays du sud où à tenter leur chance vers l'étranger, que lorsque les conditions de vie seront meilleures, l'immigration diminuera d'elle-même.

    Fait-on quelque chose pour cela? Très peu ! et pire encore, on agit à l'encontre de cette volonté de développement. Des multinationales veulent cultiver des milliers d'hectares pour y fabriquer des "biocarburants" destinés aux pays riches !

    La consience tranquille, nous roulerons "propre" sur nos routes françaises ... occidentales pendant que les populations des régions des pays pauvres "crèveront" de faim car les terres ne seront plus consacrées aux cultures vivrières.

    Il se trouvera alors un autre gouvernement pour faire une nouvelle loi sur l'immigration !!!

    Repost 0
    Published by Vince - dans ACTUALITES
    commenter cet article
    1 octobre 2007 1 01 /10 /octobre /2007 21:08
    L'association "Les Enfants Avant Tout" organise la 11ème édition des Randonnées Vertes à St Chamond (entre Lyon et St Etienne dans la Loire).
     
    Cette association oeuvre au Rwanda, Madagascar, Ethiopie et Haïti où elle soutient et finance un orphelinat à Leogâne géré par le Frère Louisimont et son association "timoun selespwa".
     
    En plus d'un stand d'artisanat tenue par les Enfants Avant Tout, Ass'Hum aura un stand aux couleurs haïtiennes, d'autres animations sont prévues.
     
    Nous vous invitons fortement à venir à cette marche et à en faire la publicité (un petit mail à vos connaissances et amis c'est si vite fait!!!). Merci.
     
     
    Pour plus d'infos contactez Pascal au 04-77-31-68-55
    Repost 0
    Published by Vince - dans ACTUALITES
    commenter cet article
    30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 19:44
    Une invitation à découvrir un poète.
    ENFANTS SILLAGES
    par
    Christophe Goarant – Correa-de-Sá
     
     
    Extraits :
          
          Mon parapluie avait un trou,
          Et de sa toile, goutte à goutte,
          Tombe le ciel dessus dessous,
          Sous mes souliers et sur la route.
     
          Chemin faisant, il a tant plu
          Que j’ai semé dans chaque flaque
          Un peu du ciel, dessous dessus,
          Dans mon sillon qui flique-flaque !
     
          Et depuis lors, un peu partout,
          Chassés d’en haut du paysage
          Le monde est sans dessus dessous
          C’est donc au sol que vont les nuages.
     
    ---
     
    La larme aux jeux, cherche l’invite
    Où fusent maints rires d’enfants ;
    Regards aveugles, comme en fuite,
    Passent, m’ignorent, non-voyants.
     
    La boule à gorge, épaule basse,
    Et le cœur serre avec le tard,
    Quand l’heure empresse, sonne classe,
    Vide la cour… mis à l’écart.
     
    Le rang chahute et bousculade
    En coups de coude et noms d’oiseaux ;
    Du nombre impair, sans camarade,
    Dernier je suis et le cœur gros.
     
    ---
     L’eau des tuyaux voudrait sortir
     
    Les gargouillis de l’eau qui gronde
    Font comme un chant dans les tuyaux
    Qui tourne, vire et vagabonde
    De la cuisine aux lavabos.
     
    C’est qu’elle veut, coûte que coûte,
    S’enfuir dehors et sans arrêts
    Filtrer sa nuit goutte après goutte
    Vers l’au-delà des robinets.
     
    Une fois libre, farandole
    Et fait un peu n’importe quoi,
    Coule et se perd dans les rigoles,
    Ou bien ruisselle au fond des bois.
     
    Le cœur de l’eau bat la campagne
    Et tombe averse sur les champs,
    Rejoint les fleuves qui regagnent
    Les mers et lointains océans.
     
    ---
     
    Voile qui tremble, emporte monde,
    Flotte sa traîne à papillons,
    Le cerf en vol danse sa ronde
    De ciel en terre et d'horizon.
     
    Au gré du vent saute nuages,
    Il joute course les oiseaux,
    Leur vole en plumes sans ambages
    De prise en bec et ras en haut.
     
    Mais il fatigue à l'heure trotte :
    En bout de course pique bas,
    Le souffle court s'écrase motte...
    Mille débris s'arquent fracas.
     
    ---
     
     
     
     
     
    Balle qui vole, emporte bruits
    De voix, éclats et de fenêtre,
    S’élève et tombe à petits bris
    Quand le silence vient à naître.
     
    Le souffle court guette carreaux
    Les cris aigus de la voisine,
    Rageuse aux mille et cent morceaux
    Qui se dispersent en cuisine.
     
    Les jeux sont clos, adieu ballon,
    Pour une vitre en éparpille,
    Alors que c’est balle rebond…
    Casse et repart en frappe vrille.
     
     
    ---
     
     
    Vrille toupie aux mille éclats,
    Traîne copeaux en son sillage,
    Sème peinture puis s’en va,
    Dénude bois et prend le large.
     
    De pièce en pièce à travers sol,
    Mon vieux joujou tourne sillonne,
    Crisse fébrile fier et fol,
    Raille parquet puis polyphone.
     
    Tout semble naître à son sillon :
    Amas, poussière, galaxie…
    Le centre monde tourbillon,
    C’est l’axe fou de ma toupie.
     
    ---
     
     
    Mon petit train court et circuite
    Le long des rails et du lino,
    Puis souffle, roule comme en fuite,
    Et tourne volte sa loco.
     
    De toutes parts moutons poussières
    Sortent nombreux de sous le lit
    Voir étincelles passagères…
    Trouble silence puis frémit.
     
    Le sol crépite à son passage,
    Gagne vitesse à chaque tour
    Et change ligne, aiguille et rage
    En plein décor : fin du parcours.
     
     
     
      
     
     

     ENFANTS SILLAGES
    Christophe Goarant – Correa-de-Sá
    Préface de Pierre Brunel
    Editions Séguier, Paris 2007, 64 pages
    ISBN : 978-2-8404-9506-2
    Prix : 15 €

     
    Repost 0
    Published by Vince - dans POESIE
    commenter cet article

    Liste D'articles