Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MODE ACTUALITE POLITIQUE SPORT MEDIAS ELECTIONS VIE PHOTOS
  • MODE ACTUALITE POLITIQUE SPORT MEDIAS ELECTIONS  VIE PHOTOS
  • : Des photos pour rêver. Des mots pour partager des idées. Des souhaits pour la société. Des engagements politiques
  • Contact

AGIR AGIR

logo_eat.gif







LES ENFANTS AVANT TOUT 

Rechercher

RUE DU BONHEUR

 

Texte Libre

11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 21:15
Au-delà des débats légitimes sur les migrations, il est des valeurs d'humanité sur lesquelles nul ne peut transiger.
La loi française reconnait deux filiations : par la naissance et par l'adoption. Pourquoi cette égalité de droit serait-elle abolie aux autres à travers cette loi "dégueulasse" comme l'a gentiment affirmé Fadela Amara.
 
François Bayrou, dans un entretien au Figaro, l'a également réaffirmé et s'oppose à l'intrusion des tests ADN dans une loi sur l'immigration.
 
Nous sommes des citoyens, des militants d'associations familiales et de défense des droits de l'Homme, des chercheurs, des médecins, des éducateurs, des parents d'élèves. Nos engagements sont divers. Mais nous ne supportons ni la réduction de l'humanité à une empreinte génétique, ni la discrimination xénophobe.
Imposer un test ADN aux seuls étrangers pour fonder les liens familiaux, c'est leur refuser la conception et la protection de la famille à laquelle a droit chaque Français. Les tests génétiques ne doivent être autorisés que sur décision judiciaire.
Refuser l'accès aux centres d'hébergement à une famille sans papiers, c'est nier le droit universel à ne pas mourir de froid dans la rue.
L'histoire nous a appris qu'aucun projet politique ne peut justifier pareille rupture avec les valeurs de la République, avec les droits fondamentaux qui fondent l'humanité.
Pour nous et pour nos enfants, nous ne voulons pas d'une société qui réduirait la filiation à une dimension génétique au mépris des liens du cœur et des principes juridiques, qui déshumaniserait l'étranger, qui alimenterait un regard stigmatisant sur les enfants et plus largement sur tous les citoyens d'origines diverses vivant sur le sol français. Nous ne voulons pas voir appliquer à d'autres des mesures que nous refuserions pour nous et pour nos enfants.
 
Samedi 13 octobre 2007 à 14 heures
Parvis des droits de l'Homme - Place du Trocadéro à Paris
 
Ps : Le monsieur qui s'est senti insulté - Deviedjean - ne s'est pas gêné pour parler de Mme Comparini en terme autrement plus grossier : "la salope"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vince - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Liste D'articles