Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MODE ACTUALITE POLITIQUE SPORT MEDIAS ELECTIONS VIE PHOTOS
  • MODE ACTUALITE POLITIQUE SPORT MEDIAS ELECTIONS  VIE PHOTOS
  • : Des photos pour rêver. Des mots pour partager des idées. Des souhaits pour la société. Des engagements politiques
  • Contact

AGIR AGIR

logo_eat.gif







LES ENFANTS AVANT TOUT 

Rechercher

RUE DU BONHEUR

 

Texte Libre

30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 19:59
Jean-Marie Cavada était l’invité de l’émission Les 4 vérités sur France 2. Le député européen, candidat aux législatives dans le Val-de-Marne, a rappelé que le Mouvement Démocrate jugerait le gouvernement sur son action. Jean-Marie Cavada a estimé que la nomination d’un proche de Nicolas Sarkozy à TF1, jetait une suspicion sur l’indépendance des médias vis-à-vis du pouvoir.

Jean-Marie Cavada a expliqué que la création du Mouvement Démocrate (MoDem) avait pour but de répondre à l’attente des 7 millions d’électeurs de François Bayrou. Au lendemain du lancement de la campagne des législatives du MoDem, le député européen considère qu’il faut avoir le courage de mettre ses passions et ses rancunes à la rivière : il a rappelé que le MoDem s’était donné pour principe de soutenir le gouvernement à chaque fois que celui-ci présentera un bon texte au Parlement et de dire « non » quand le mouvement jugera le projet de loi, mauvais. "Nous allons nous placer en observateur extérieur à la vie de l’exécutif français" a déclaré Jean-Marie Cavada qui est candidat dans le Val-de-Marne.
Il considère d’ailleurs qu’il n’est pas normal que les 7 millions d’électeurs de François Bayrou risquent de ne pas avoir de représentation à l’Assemblée nationale en raison du mode de scrutin. Il a demandé au président de la République de faire introduire la proportionnelle après les élections législatives : Nous avons "besoin de pacifier le fonctionnement démocratique" de nos institutions.
Jean-Marie Cavada a indiqué qu’il laissait à François Bayrou le soin de dire au soir du premier tour s’il y aura des accords électoraux. A titre personnel, il n’a pas dit s’il avait l’intention de conclure des alliances dans sa circonscription du Val-de-Marne. Jean-Marie Cavada s’est présenté comme un candidat indépendant, libre de toute ambition et attache à cocarde : "Je suis quelqu’un de tranquille qui se met tranquillement au service des gens". Il a ainsi indiqué qu’il ne se plaçait pas en opposant irréductible de l’exécutif. Il a jugé que le nouveau pouvoir n’était pas exempt de critiques mais qu’il avait fait "un bon démarrage" dans plusieurs domaines : il a notamment cité la politique étrangère avec le déplacement de Bernard Kouchner au Liban et celui du président de la République à Bruxelles.
 
Jean-Marie Cavada a dit ne pas vouloir accabler les députés UDF qui ont rejoint la majorité présidentielle : "J’ai assez d’expérience de la vie pour savoir ce que sont les petites faiblesses et maniaqueries humaines". Cependant il a jugé que ce n’était pas du meilleur effet de quitter François Bayrou du jour au lendemain après avoir défendu avec autant d’ardeur sa candidature. Il a constaté que « peu de gens résistent à une voiture, un chauffeur et un maroquin ».
Pour lui, "Nicolas Sarkozy a très bien spéculé sur l’envie des honneurs" en faisant des "débauchages de noms et de sensibilités que ces noms portaient". Jean-Marie Cavada a en outre fait remarquer que ces députés avaient un électorat de centre droit et qu’ils ont donc suivi le cours normal de leurs électeurs… Il a ainsi repris la formule : "Je suis votre chef, je dois vous suivre".
Interrogé sur la mainmise du pouvoir sur les médias privés dénoncée par François Bayrou, Jean-Marie Cavada considère que des connivences affichées sans complexe jettent une suspicion . Il s’est dit désagréablement surpris de l’annonce par l’Elysée, de la nomination d’un proche collaborateur de Nicolas Sarkozy à TF1. Selon lui, même sous De Gaulle, on se montrait plus prudent et même sous Valery Giscard d’Estaing, on était plus rusé : "Ce n’est pas parce qu’on est un bon praticien de la communication, qu’on doit s’octroyer tous les droits".

Partager cet article

Repost 0
Published by France 2 - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires

Liste D'articles